Alcon, une division de Novartis et leader mondial des soins oculaires, a fait part de son intention de localiser son futur siège international dans le canton de Genève après son détachement de Novartis.

« Nous nous réjouissons que Genève devienne le siège global de l’entreprise après le détachement de Novartis," dit David Endicott, directeur général (CEO) d’Alcon. "Notre entreprise dispose d’une forte présence en Suisse depuis plus de 40 ans. Le pays est réputé pour son climat économique porteur et sa politique favorisant les innovations. Le siège à Genève permettra d’augmenter encore le rayonnement de l’entreprise. »

Le nouveau siège mondial d’Alcon à Genève abritera la direction de l’entreprise et servira de base à l’exercice d’autres fonctions, notamment commerciales.

Une externalisation qui créera jusqu’à 700 postes de travail en Suisse

Une fois l’externalisation effective, Alcon devrait employer jusqu’à 700 personnes en Suisse. Bien que les fonctions commerciales et managériales clés soient à Genève, l’enregistrement officiel de l’entreprise sera fait à Fribourg, créant un revenu fiscal supplémentaire pour la région. Des sites supplémentaires en Suisse sont prévus dans les ville de Rotkreuz et Schaffhouse.

Plus tôt cette année, Novartis a annoncé son intention de détacher Alcon et de faire de l’entreprise une entité autonome sur le marché boursier. La scission d’Alcon doit permettre aussi bien à cette dernière qu’à Novartis de «se concentrer pleinement sur leurs activités de croissance respectives».