Retour aux actualités

Un clip anti-buée imprimé en 3D « made in Valais »

mardi 25 mai 2021

© Pexels

La société valaisanne A-Printer connaît une renommée grâce à son dispositif FogClip, qui permet d’éviter la formation de buée avec un masque anti-covid. 12’000 pièces sont imprimées par jour à l’aide de 120 imprimantes 3D.

L’association du port de lunettes et d’un masque anti-covid présente un problème fréquent : il est presque impossible d’éviter la formation de buée.

Pour améliorer la vie des porteurs de lunettes, la société A-Printer, basée à Vernayaz dans le canton du Valais, a créé le dispositif FogClip, dont 450’000 pièces ont déjà été écoulées, en majorité en Suisse, mais également dans toute l’Europe de l’Ouest, au Canada et aux Etats-Unis.

Spécialisée dans l’impression 3D, A-Printer a développé son parc d’imprimantes suite au succès du FogClip, et dispose désormais de 120 machines qui tournent 24 heures sur 24 et lui permettent de produire jusqu’à 12’000 pièces par jour, qui sont vendues environ CHF 4.- l’unité.

Le FogClip est très simple à installer. « Il suffit de le clipper sur le masque et le tour est joué. De taille unique, adapté à toutes les formes de nez, il est discret et confortable en même temps », explique Alexis Tapparel, responsable des ventes chez A-Printer.

Pour Olivier Chollet, concepteur du dispositif FogClip, il a aussi l’avantage d’être imprimé à l’aide d’un matériau naturel renouvelable et biodégradable, estampillé 100% suisse : «nous utilisons des filaments de PLA (acide polylactique), une matière à base de cellulose de maïs. Le PLA a un très bon rendu, ne contient ni pétrole ni plastique, et ne produit aucun déchet, étant entièrement biodégradable. C’est d’ailleurs un très bon argument de vente pour nos clips. »

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Whatsapp Partager sur LinkedIn Partager par mail
Retour aux actualités

Ce site web utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. Plus d'informations.