Le groupe biopharmaceutique Debiopharm a annoncé l’acquisition de la société canadienne GenePOC, spécialisée dans le développement d’appareils de diagnostics peu couteux et rapides. Cet investissement permettra la création d’une dizaine d’emplois à Martigny, dans le canton du Valais, où une nouvelle ligne de production destinée à fabriquer le consommable utilisé pour ces tests sera déployée. Depuis l’an 2000, Debiopharm a investi 125 millions de francs dans la modernisation de son usine valaisanne, seul site de fabrication du groupe en Suisse, qui emploie actuellement près de 150 personnes. 10 millions supplémentaires seront engagés dans cette opération.

Spécialisé dans le développement des traitements anti-cancéreux et anti-infectieux, Debiopharm est également actif depuis plusieurs années dans le domaine du diagnostic. « Aujourd’hui, le patient ne souhaite plus acheter un traitement, mais un état de santé. La prise en charge ne doit plus seulement être thérapeutique, mais globale. Pour cette raison, en plus des antibiotiques que nous développons, nous souhaitons offrir des diagnostiques « d’interventions » rapides et un monitoring assurant le suivi des traitements », explique Thierry Mauvernay, co-Président et administrateur délégué de Debiopharm.

La technologie de GenePOC pourra s’appuyer sur le savoir-faire de Debiopharm dans les productions de hautes technologies et sur ses compétences en matière de logistique. Le lancement commercial des tests GenePOC débutera cet automne en Europe et se poursuivra l’an prochain aux États-Unis et au Canada.