Tirant son inspiration des insectes, des scientifiques de l’EPFL ont conçu un nouveau type de drone suffisamment souple pour absorber des chocs sans se casser et avant de revenir à sa forme originale.

Deux tendances ont été proéminentes dans la robotique au cours des dernières années : des structures solides acceptant un certain poids mais cassant si ce poids est excédé, et des structures souples et résistantes mais ne supportant qu’un poids très faible. Des chercheurs de l’EPFL ont combiné le meilleur des deux mondes. Mettant en application ce qu’ils ont observé chez les ailes d’insectes, ils sont arrivés à un drone hybride pouvant alterner entre souplesse et rigidité selon les circonstances. Cette recherche, conduite par le Laboratoire de Systèmes Intelligents LIS, a été publiée dans Science Robotics.

Un foyer pour l’innovation en matière de drones

Sous la direction du Professeur Dario Floreano, LIS explore le futur de l’intelligence artificielle et de la robotique à la convergence de la biologie et de l’ingénierie, des humains et des machines. Ses champs d’application s’étendent sur la robotique aérienne, évolutionnaire, douce et portable. Inspirés par la nature, les chercheurs du LIS ont conçu des robots qui sont doux, qui volent ou qui adaptent dynamiquement leur propre comportement. Par exemple, le PackDrone pliable utilise des technologies de pointe pour livrer des paquets pesant jusqu’à 500 grammes. Il est programmé pour éviter les obstacles et atteindre des destinations en terrains raides ou instables. Un autre exemple d’appareil inspiré par la biologie développé au LIS est le drone à plumes, capable d’ouvrir et de fermer ses ailes en plein vol, le rendant plus facile à manœuvrer et plus résistant aux vents forts.

Pour plus d’informations : www.investinswitzerland.com