Retour aux actualités

Des masques réutilisables pour lutter contre le coronavirus ? Une start-up suisse a la solution

jeudi 26 mars 2020

Swoxid, une start-up cleantech issue du Laboratoire de Physique de la Matière Complexe de l'École Polytechnique Fédérale de Lausanne, a mis au point les premiers prototypes d'un masque antiviral réutilisable.

La pandémie actuelle de COVID-19 est aggravée par la pénurie de matériel médical essentiel, notamment de masques de protection. De nombreux travailleurs de la santé dans le monde sont obligés de réutiliser plusieurs fois des masques jetables, ce qui augmente le risque d'infection. Et si les masques pouvaient être réutilisés plus de 1000 fois en toute sécurité ? Swoxid, une spin-off de l'EPFL, vient de fabriquer les premiers prototypes d'un masque antiviral qui peut être stérilisé par l'exposition aux UV.

Cette technologie est basée sur une membrane composite innovante en aérogel nanoporeux qui – sous l'effet de l'irradiation solaire ou ultraviolette – rend les masques contaminés sûrs en inactivant les agents biologiques infectieux tels que les bactéries et les virus.

En plus de résoudre la crise actuelle de pénurie de masques, la solution de Swoxid pourrait également réduire les problèmes de santé publique liés aux millions de masques jetés quotidiennement en dehors de l'environnement médical, qui peuvent potentiellement devenir un vecteur de maladies car les agents pathogènes ne sont pas inactivés.

Les masques de Swoxid ne sont pas encore commercialisés, mais la matière première brevetée de l'aérogel dont sont faits les filtres peut être produite en quantités modulables. Swoxid est actuellement à la recherche de partenaires afin d'accélérer les efforts de R&D et de commercialisation de cette solution prometteuse.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Whatsapp Partager sur LinkedIn Partager par mail
Retour aux actualités

Ce site web utilise des cookies pour améliorer l'exprérience utilisateur. Plus d'informations.