Retour aux actualités

Divers acteurs-clés de Suisse occidentale participeront à la toute première mission de nettoyage spatial

mercredi 27 janvier 2021

© ESA - ClearSpace

Financé par l’ESA et mené par la start-up vaudoise ClearSpace, le tout premier enlèvement d’un débris spatial impliquera la participation de divers acteurs-clés de Suisse occidentale pour la fabrication du satellite nettoyeur.

Dotée d’une enveloppe de 100 millions d’euros dont 86 financés par l’Agence spatiale européenne (ESA), la mission ClearSpace-1 décollera en 2025. Pilotée par la start-up vaudoise ClearSpace, cette mission nécessitera la construction d’un nouveau satellite nettoyeur à quatre bras articulés d’une envergure d’un mètre cube et d’un poids d’environ 400 kilos.

La cible de la mission ClearSpace-1 est un objet conique de 112 kilos situé à 800 kilomètres de la terre. Dans le canton de Berne, l’observatoire de Zimmerwald de l’Institut d’astronomie de l’Université de Berne seront chargés de caractériser précisément la trajectoire de la cible. L’observatoire a déjà débuté sa surveillance, qui s’étendra jusqu’à la désintégration finale de la cible.

Aussi, la start-up bernoise NanoSpace mettra au point le système nerveux du satellite, c’est-à-dire l’électronique derrière l’articulation de ses quatre bras.

Dans le canton de Vaud, cinq laboratoires et un centre de l'EPFL travaillent avec ClearSpace pour ce qui concerne l’ingénierie système, la méthode de capture et la navigation relative. Le radar longue distance est quant à lui conçu et fabriqué par la Haute école d’ingénierie et de gestion du canton de Vaud (HEIG-VD).

L’entreprise vaudoise APCO Technologies, spécialisée dans les équipements mécaniques pour le marché spatial, fournira elle la structure en composite du satellite et le contrôle thermique.

Dans le canton de Neuchâtel, le spécialiste des systèmes d’imagerie spatiale, Micro-Cameras & Space Exploration (MCSE), fournira deux micro-caméras qui apporteront une aide visuelle essentielle à la navigation, en particulier lors de l’opération de capture de l’objet. Syderal Swiss, un autre acteur neuchâtelois, fabriquera la carte processeur de ClearSpace-1, qui analysera les images de la cible.

En tout, environ 30% des composants du satellite nettoyeur seront conçus en Suisse occidentale, une démonstration du dynamisme de la région en matière d’aérospatial pour une mission pionnière, première en son genre.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Whatsapp Partager sur LinkedIn Partager par mail
Retour aux actualités

Ce site web utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. Plus d'informations.