Retour aux actualités

Une usine de carburant renouvelable à CHF 100 millions en Valais

mardi 19 juillet 2022

Helvoil loue d'ores et déjà la parcelle de la future usine à CIMO, partenaire industriel du projet qui partagera certaines infrastructures. | © CIMO

La société Helvoil va construire une usine pour produire du carburant HVO à Monthey. Plus performant que le biodiesel, ce combustible est fabriqué en recyclant les huiles alimentaires usagées.

La société Helvoil projette de construire à Monthey (canton du Valais) la première usine suisse de production de carburant renouvelable produit à partir d'huiles alimentaires usagées et de graisses animales de rebut.

L'usine devrait se construire sur le site chimique de Monthey, sur une parcelle de 20'000 mètres carrés environ, pour une ouverture prévue à la mi-2024. Helvoil compte produire 100'000 tonnes de carburant par année, soit de quoi assurer la consommation de tout le trafic routier de marchandises entre Bâle et Chiasso durant douze mois ou remplir toutes les voitures diesel suisses deux fois par an.

Tiré à la pompe pur ou mélangé à du diesel par exemple, le HVO (Hydrogenated Vegetable Oil) pourra être utilisé pour le transport routier et, en principe, pour le transport aérien. Le HVO est fabriqué à partir d'un mélange d'hydrogène et d'huiles alimentaires usagées et de graisses de cadavres d'animaux.

« En Suisse, la consommation d'huiles végétales s'élève à 150'000 tonnes environ par année. Nous pouvons en récupérer le 20%, soit 30'000 tonnes dont la moitié provient de cuisines industrielles telles que les restaurant de burgers ou de kebabs, l'autre de points de récolte pour les ménages privés. Le reste doit être importé de pays proches comme la France, l'Italie et l'Allemagne », explique Luca Schenk, président du conseil d'administration de Helvoil.

Une meilleure autosuffisance de la Suisse en matière de carburants renouvelables

A l’heure actuelle, la Suisse importe tout le carburant HVO qu'elle utilise, soit 50'000 tonnes en 2020 selon les données de l'administration fédérale des douanes. Selon Luca Schenk, l'usine de Monthey ambitionne de contribuer à une meilleure autosuffisance de la Suisse en matière de carburants renouvelables pour le transport routier et ce, avec des émissions de CO2 pouvant être réduites jusqu'à 90%.

La mise en service de l'usine nécessite un investissement d’environ CHF 100 millions. A terme, jusqu'à 40 nouveaux emplois seront créés.

Si le projet est unique en Suisse, des usines HVO existent déjà notamment en France, Italie, Hollande, aux Etats-Unis ou encore à Singapour. Une quarantaine d'ingénieurs travaillent depuis deux ans sur ce projet d'usine prévue en Valais.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Whatsapp Partager sur LinkedIn Partager par mail
Retour aux actualités

Ce site web utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. Plus d'informations.