Les autorités genevoises viennent de publier un guide spécifique pour les émissions de cryptomonnaies afin d’accompagner et de qualifier les projets d'ICO en vue de leur installation dans le canton.

Vu l'intérêt croissant pour les méthodes alternatives de financement des entreprises telles que les ICO, les autorités cantonales genevoises ont publié le tout premier guide pour accompagner et qualifier les projets d'ICOs (Initial Coin Offering). Le nouvel outil, qui est conforme aux directives émises en février par la FINMA, le régulateur helvétique des marchés financiers, décrit les étapes spécifiques pour initier des émissions de jetons numériques et accélérer leur déploiement. Il énumère également les principes selon lesquels les ICOs peuvent répondre à la demande du marché, comme aux exigences des partenaires locaux et nationaux (ruling fiscal, traitement réglementaire, ouverture de comptes, inscription au registre du commerce, etc.).

Lancée par la Direction générale du développement économique, de la recherche et de l'innovation (DG DERI), cette initiative est également soutenue par un pôle de spécialistes locaux dans les domaines juridique, académique, technique, marketing, fiscal, bancaire, de mise en conformité et du secteur public.

L’essor de la « Blockchain Valley »

À travers ce guide, Genève veut « renforcer son statut de pôle d'innovation numérique à l'échelle internationale, en particulier sur le plan de la technologie blockchain et des registres distribués, » explique Pierre Maudet, conseiller d'Etat en charge de la sécurité et de l'économie. Internationale et multiculturelle, Genève offre des conditions-cadres idéales pour les ICOs. Elle dispose d'infrastructures de qualité, d'une fiscalité favorable et offre un écosystème blockchain unique. En outre, elle se positionne comme un carrefour mondial de la cybersécurité.