Le leader français des analyses microbiologiques dans le domaine de la santé industrielle a choisi la ville neuchâteloise de La Chaux-de-Fonds pour sa première filiale européenne.

Le groupe français Icare, spécialisé dans la maîtrise de la contamination dans le domaine de la santé industrielle, a ouvert une filiale en Suisse en bénéficiant de l’accompagnement du GGBa. Le choix de La Chaux-de-Fonds, ville connue pour son label UNESCO que lui a valu son urbanisme horloger, répond aux besoins de la société d’être à la fois proche de ses clients de plus en plus nombreux sur place, des centres de recherche américains et de l’axe micromécanique-santé.

Au cœur des compétences industrielles du canton

La nouvelle filiale est implantée à Microcity, le pôle d’innovation du canton de Neuchâtel. En plus de start-up et PME industrielles, le site de La-Chaux-de-Fonds accueille également une partie des activités de recherche appliquée et développement de la Haute École Arc dans les domaines des dispositifs médicaux, des micro et nano systèmes et de l’ingénierie des surfaces. Ce sont ainsi plus de 50 étudiants, professeurs et collaborateurs de l’établissement qui fréquentent les lieux quotidiennement. De ce fait, le site est un point de contact et de synergie permanents entre recherche, savoir-faire industriel et innovation.

Des ambitions internationales

Icare intervient quand une société met en œuvre un process impliquant des risques de contamination. Les services proposés vont de l'analyse des produits à la qualification des installations, en passant par la commercialisation et la fabrication de produits sur-mesure. Le groupe travaille principalement pour les industries pharmaceutique, vétérinaire et des dispositifs médicaux. Laboratoire indépendant créé en 1995 à Clermont-Ferrand, Icare compte aujourd’hui 160 salariés et réalise un chiffre d’affaire annuel de 15 millions d’euros, dont 15 % à l’export. Après avoir investi au Brésil et en Suisse, le groupe entend poursuivre son expansion en Europe.