Grâce à sa levée de fonds de 14 millions de francs, L.E.S.S. va doubler ses effectifs ainsi que sa surface de production. L’objectif est de produire plus d'un million d’unités par an.

Basée à Renens dans le canton de Vaud et fondée par des anciens de l’EPFL, L.E.S.S. développe des fibres optiques nano actives permettant de générer un nouveau type de lumière, une alternative aux LED. Cette technologie permet de remplacer une centaine de LED par une seule fibre nano active qui génère et distribue de la lumière de différentes couleurs de manière intense et directionnelle.

Cette technologie est convoitée non seulement par les fabricants d’écrans d’ordinateurs et de tablettes mais surtout par le secteur de l’automobile. La fibre optique développée par L.E.S.S. permet, entre autres, de réduire la consommation énergétique des phares et autres signalétiques lumineuse d’environ 30%.

En phase d’industrialisation

Grâce à cette augmentation de capital de 14 millions de francs en provenance d’investisseurs européens issus du secteur automobile, L.E.S.S. va doubler l’espace de son usine (actuellement de 1’200 mètres carrés) ainsi qu’augmenter ses effectifs. L’équipe de 15 collaborateurs passera à 30 employés d’ici fin décembre. Cette évolution est nécessaire pour répondre à une demande qui se chiffrera à termes à plusieurs millions d’unités par an – alors qu’elle fabrique aujourd’hui quelques milliers de pièces annuellement.

« Notre technologie a déjà été intégrée sur différentes voitures de démonstration et vous pouvez vous attendre à la voir bientôt sur des voitures de série », explique Yann Tissot, fondateur et CEO de L.E.S.S. « Cette levée de fonds nous permet de passer d'une structure de démarrage à une structure où l'excellence opérationnelle est essentielle compte tenu des contraintes de volume et de qualité exigées par l'industrie automobile ».