Plusieurs organismes de normalisation, comme l’ISO, ainsi que des organisations internationales actives dans l’interopérabilité et l’amélioration des infrastructures au niveau mondial, comme l’ITU, ont leur siège dans le Greater Geneva Bern area. La région héberge également une dizaine de start-up très dynamiques spécialisées dans les drones. C’est ainsi naturellement que l’association Global UTM a choisi Lausanne pour établir son siège. Partenaires académiques, experts, spécialistes de robotique et Skyguide, les services suisses de la navigation aérienne, sont tous présents dans un rayon de 100 kilomètres, explique Benoît Curdy secrétaire général de l’association. La neutralité de la Suisse a aussi été un facteur décisif, car les enjeux commerciaux et stratégiques sont colossaux

Basée à l’Innovation Park, sur le site de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), l’association Global UTM travaille à l’identification des mesures à prendre afin d’intégrer les drones dans l’espace aérien efficacement et en toute sécurité. Actuellement, elle compte 30 membres en provenance de 15 pays différents et actifs dans six domaines : les fournisseurs de services de navigation aérienne, les fabricants et exploitants de drones, les fournisseurs de logiciels de gestion de trafic et d'infrastructures, les organismes de réglementation et les experts universitaires.