Dirigé par le CSEM, le consortium PEGGASUS devrait permettre de nouveaux types d'interfaces homme-machine (IHM), repoussant ainsi les limites de l’amélioration de l’avionique du poste de pilotage.

Utilisant les dernières technologies en matière d'intelligence artificielle (IA) et de vision assistée par ordinateur, ce projet financé par l'Europe intégrera pour la première fois le suivi à distance du regard et la reconnaissance gestuelle pour les pilotes dans un système unique. Son objectif est double: améliorer les IHM pendant les opérations de vol par l’analyse gestuelle et suivi du regard des pilotes et déployer des applications pour renforcer l’efficacité des opérations et assurer la formation du personnel.

« Nous devons reconnaître quand des limites comme la désorientation ou la somnolence affectent l'attention, la surcharge mentale et la prise de décision dans le poste de pilotage, explique Andrea Dunbar, responsable des systèmes de vision embarqués au CSEM. "De plus, la nouvelle IHM que nous développons permettra à terme une interaction plus intuitive et plus naturelle afin que les pilotes puissent prendre des décisions rapides et éclairées dans toutes les situations, même en cas de stress. »

Optimiser les interactions homme-machine

Pour concevoir une solution puissante et sur mesure, le CSEM à Neuchâtel et trois partenaires fourniront les compétences complémentaires indispensables au succès du projet. "Notre entreprise est heureuse de soutenir les partenaires du consortium avec l'expertise d'une compagnie aérienne professionnelle", déclare Christoph Ammann, vice-président et responsable de la formation des équipages chez Swiss International Air Lines. « L'échange mutuel avec des partenaires issus de la recherche et de l'industrie nous permet de réfléchir sur nos normes de formation et sur les applications potentielles futures ». Aux côtés de Clean Sky 2, aussi partenaire, SERMA Ingénierie sera responsable de l'intégration du dispositif PEGGASUS dans un prototype de cockpit pour une phase de tests.