Le leader mondial du développement et de la fabrication de vitamines a annoncé un investissement de 55 millions de francs suisses dans son site de production de Lalden, en Suisse.

La construction de la nouvelle usine, qui comprendra plusieurs bâtiments, devrait être achevée au quatrième trimestre de 2020. Sa mise en service est prévue pour janvier 2021. Selon le directeur de l'usine, Rob de Hooge, cet investissement reflète l'engagement à long terme de DSM sur son site valaisan, ainsi que son ambition de continuer à jouer un rôle clé dans le secteur des vitamines.

Une main-d’œuvre compétente et motivée

Bien que le site de DSM à Lalden soit petit à l’échelle du groupe, il se distingue de par ses performances de production solides et constantes et son personnel motivé et compétent. Le site est situé à proximité du groupe chimique et biotechnologique suisse Lonza, qui est un partenaire et fournisseur important de matières premières pour DSM.

Un long héritage

Créé en 1902 par le gouvernement néerlandais pour exploiter les réserves de charbon de la province du Limbourg méridionale, le groupe DSM (acronyme de Dutch State Mines) est entré dans la biotechnologie à la fin du 20ème siècle avec l'acquisition de Gist-brocades, puis de Roche Vitamins & Fine Chemicals en 2003. Aujourd'hui, l'entreprise est active dans les domaines de la nutrition, de la santé et de la vie durable. En 2018, DSM a réalisé un chiffre d'affaires d'environ dix milliards d'euros et un bénéfice, avant amortissements et impôts, d'un milliard de francs. Les chiffres relatifs aux différents sites ne sont pas communiqués par le groupe, qui possède également d'autres sites de production en Suisse.