Les chercheurs de l'EPFL ont développé un système basé sur l'intelligence artificielle qui peut écouter la toux d'une personne et indiquer si elle est infectée par le COVID-19.

Grâce à la nouvelle application Coughvid, développée par cinq chercheurs du Laboratoire des Systèmes Embarqués (ESL) de l'EPFL, une personne peut enregistrer sa toux sur un smartphone et savoir si elle est peut-être atteinte du COVID -19. « Selon l'Organisation mondiale de la santé, 67,7% des personnes atteintes du virus présentent une toux sèche - ne produisant pas de mucus - par opposition à la toux humide typique d'un rhume ou d'une allergie », explique David Atienza, professeur à la Faculté d'ingénierie de l'EPFL.

Une fois l'application disponible, il suffira aux utilisateurs de l'installer et d'enregistrer leur toux - les résultats apparaîtront immédiatement. « Nous voulions développer un système fiable, facile à utiliser et pouvant être déployé pour des tests à grande échelle », explique David Atienza. « C'est une alternative aux tests conventionnels ». En plus d'être facile à utiliser, l'application a l'avantage d'être non invasive, gratuite et anonyme. « L'objectif de l'application est d'atteindre un taux de précision de 70 % lorsque suffisamment de données provenant d'un large éventail de patients auront été collectées et utilisées pour les tests. »

Recueillir le plus de données possible est l'objectif principal de l'équipe basée à Lausanne, ce qui permettra à l'application de distinguer la toux des personnes atteintes de Covid-19, des personnes en bonne santé et des personnes souffrant d'autres types de maladies respiratoires. L'application sera lancée lorsque suffisamment de données auront été recueillies. En attendant, les patients atteints de COVID -19 qui souhaitent contribuer au travail de développement peuvent enregistrer leur toux sur l'application mobile Coughvid.