397 millions de francs ont d’ores et déjà été levés par les start-up de l’EPFL, et les compteurs de l’année 2016 tournent encore. En 2014, précédente année record, le chiffre était de 242 millions, soit 50% de moins, a indiqué l’institut dans un communiqué. Les fonds ont été levés par des spin-off fondées autour d’une technologie issue des laboratoires de l’EPFL, ainsi que par des sociétés installées à l’EPFL Innovation Park, qui accueille aujourd’hui plus de 120 start-up et 23 multinationales dont Intel, Logitech et Siemens.

Mindmaze, jeune pousse spécialisée dans la rééducation grâce à la réalité virtuelle, a obtenu à elle seule 100 millions de francs. La société biopharmaceutique AC Immune, qui développe un vaccin contre la maladie d’Alzheimer, a levé 42,7 millions de francs et a fait son entrée au Nasdaq, ce qui a permis d'ajouter 60 millions. NEXThink, spin-off spécialisée dans la gestion des logiciels d’entreprises, complète le top 3 avec 38 millions. Sept autres start-up ont encore attiré plus de 10 millions chacune cette année.

En Suisse, la tendance actuelle des investissements privés est positive : la moitié des start-up financées ont trouvé une part de leurs fonds dans le pays, un quart en Europe et le reste seulement sont allées chercher plus loin, entre les USA et l’Asie.