Les deux écoles polytechniques fédérales et l'Université de Genève ont été classées dans le top 10 des écoles les plus internationales au monde par le prestigieux Times Higher Education.

L'EPFL à Lausanne et l'ETH à Zurich ont respectivement pris la première et la deuxième place du classement Times Higher Education (THE) des universités les plus internationales au monde. L'Université de Genève est arrivée en sixième position, à égalité avec l'Université Technologique de Nanyang à Singapour.

Times Higher Education publie régulièrement des comparaisons d'universités à l’échelle mondiale. Son dernier classement prend en compte la dimension internationale des établissements d'enseignement supérieur, y compris la proportion d'étudiants, de membres du corps professoral et de chercheurs étrangers, ainsi que la réputation internationale.

Selon le magazine, il n'est pas surprenant que la Suisse abrite l'université la plus internationale du monde, étant entourée de cinq pays (France, Italie, Allemagne, Autriche, Liechtenstein) et située au cœur de l'Europe. L'EPFL est particulièrement réputée pour ses 13 programmes en ingénierie. Plus récemment, l’école s’est fait connaître pour son travail dans les sciences de la vie. Elle a coordonné des projets de recherche internationaux ambitieux, notamment le Blue Brain Project et le Human Brain Project. Parmi ses anciens élèves figure Jacques Dubochet, lauréat du prix Nobel de chimie 2017.

Les étudiants de l'EPFL ont de nombreuses opportunités de participer à des programmes d'échange avec d'autres universités en Suisse et à l'étranger. L'école offre également un programme de stages pour les étudiants inscrits dans d'autres universités de renommée internationale pour passer jusqu'à trois mois dans l'un des laboratoires du campus.

L'EPFL dispose de plusieurs antennes en Suisse occidentale. À Fribourg, l'EPFL développe ses activités dans les domaines de la technologie, de la construction et de l’architecture durable. À Genève, le Campus Biotech accueille des équipes de l'EPFL actives dans les domaines des biotechnologies, des neurosciences et des neuroprothèses. Neuchâtel héberge une partie de l’Institut de microtechnique de l’EPFL. A Sion, le pôle de recherche EPFL Valais-Wallis est dédié principalement à la recherche scientifique dans les domaines de l’énergie, de la santé et de l’environnement.