SOPHiA Genetics, ChemAlive et Biowatch ont été reconnues comme étant certaines des entreprises les plus disruptives du monde avec leur potentiel « d’influencer, de changer ou de créer de nouveaux marchés globaux ».

Chaque année, des entrepreneurs, investisseurs et entreprises de renom tels que Microsoft Ventures, Google, Uber et Oracle compilent la liste Disrupt 100, un indice suivant les entreprises les plus disruptives du monde. Sur plus de 5 millions de start-up internationales et autres initiatives d’entreprise, trois sociétés de Suisse occidentale figurent sur la liste cette année.

Top Global Innovator of the Year

SOPHiA Genetics se retrouve en tête de la liste. Installée à Saint-Sulpice, dans le canton de Vaud, l’entreprise a développé un outil de diagnostic génomique mettant à profit l’intelligence artificielle pour améliorer et accélérer les diagnostics de patients souffrant de cancers et autres troubles métaboliques. Cette technologie est déjà utilisée par environ 500 hôpitaux.

Deux autres start-up suisses, ChemAlive et Biowatch, occupent respectivement la 13ème et 36ème position. ChemAlive travaille sur une solution de cloud automatisé basée sur le big data et la chimique quantique au service de l’industrie chimique et pharmaceutique, appliquant apprentissage automatique et données scientifiques dans le but de modeler des propriétés et réactions chimiques pour concevoir de nouveaux médicaments et matériaux. Biowatch a développé une montre utilisant la reconnaissance du réseau veineux du poignet d’une personne comme une forme d’identification, permettant une authentification instantanée et sécurisée pour des appareils, services et bâtiments.