Le bâtiment AGORA, inauguré début octobre en face du CHUV, abritera le nouveau pôle de recherche translationnelle sur le cancer avec des chercheurs et cliniciens issus de différentes disciplines médicales et scientifiques.

Initiée par la Fondation ISREC en 2013, la réalisation du projet AGORA est le fruit d’un partenariat entre le CHUV, l’Université de Lausanne, l’EPFL, le Ludwig Institute for Cancer Research, les Hôpitaux universitaires de Genève et l’Université de Genève. C’est grâce à cette vision commune que le projet a vu le jour et deviendra à terme une plateforme importante de collaborations intercantonales.

Le bâtiment, d'une surface de 11’500 mètres carrés et qui réunira près de 300 chercheurs et cliniciens, est structuré en plusieurs zones interconnectées où seront traitées en priorité les thématiques suivantes : le mélanome, le glioblastome, les cancers du poumon, du sein, du pancréas et de la prostate, l'invasion, métastatisation et l'angiogenèse.

Des synergies porteuses de nouvelles découvertes

Médecins, biologistes, généticiens, immunologistes, bioinformaticiens et bioingénieurs seront ainsi associés sous un même toit à Lausanne pour relever les multiples défis posés par ces maladies afin de développer et mettre en œuvre de nouvelles voies thérapeutiques au service du patient.

« Le pôle Agora est né de l'envie de disposer en Suisse romande d'un lieu qui s'inspire des grands centres d'oncologie américains », commente le Professeur Francis-Luc Perret, directeur de la Fondation ISREC. « Ils sont souvent situés près des unités de soin et permettent un lien étroit entre clinique et recherche, puisque les médecins peuvent facilement aller de l'un à l'autre, sans perdre de temps. »