Retour aux actualités

Un robot autonome fribourgeois pour désinfecter les places de travail

lundi 11 mai 2020

La start-up Rovenso vient de modifier l’une de ses machines pour la transformer en robot désinfectant via la projection de rayons ultraviolets. Ce robot fribourgeois pourrait permettre de lutter contre le coronavirus.

Fondée en 2016 et issue de l’EPFL, la start-up Rovenso est spécialisée dans la conception de robots de surveillance. Basée à Villaz-Saint-Pierre dans le canton de Fribourg, l’entreprise compte sept employés et vise à entrer sur le marché à la fin de 2021. Ses ingénieurs ont modifié l’une de leurs machines autonomes, qui est désormais capable de projeter des rayons ultraviolets pour abaisser la charge virale des surfaces traitées.

En pratique, les rayons émis à une longueur d’onde spécifique, les UV-C, sont capables de casser l’ADN des bactéries et des virus, qui ne peuvent plus se reproduire. « Un nettoyage au désinfectant est extrêmement efficace s’il est bien exécuté. Mais en pratique il n’est pas si facile à réaliser, car il faut normalement laisser agir le liquide avant de l’essuyer. Notre solution est complémentaire », explique Thomas Estier, cofondateur et directeur de Rovenso.

Spécialisé dans le monitoring de sûreté et de sécurité des sites industriels, qui patrouillent la nuit en l’absence de collaborateurs, le robot de Rovenso est peut analyser des environnements en trois dimensions. Désormais capable d’identifier les surfaces à traiter (tables, bureaux, distributeurs, etc.) et de simuler l’irradiation des surfaces par ses lampes UV avant de déposer la dose requise, ce robot pourrait à l’avenir répondre à un besoin de désinfection des laboratoires en sciences de la vie, pour des instituts de recherche ou dans le secteur de la pharmaceutique.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Whatsapp Partager sur LinkedIn Partager par mail
Retour aux actualités

Ce site web utilise des cookies pour améliorer l'exprérience utilisateur. Plus d'informations.