Face à la pénurie de gel hydro-alcoolique, la distillerie Morand utilise les stocks disponibles de son alcool phare pour produire un désinfectant pour les mains aussi exceptionnel que durable.

En ce temps de pandémie, les produits désinfectants sont devenus une denrée rare dans les magasins. La distillerie Morand, une entreprise familiale fondée en 1889 à Martigny, dans le canton du Valais, a eu l’idée de convertir une partie de son stock d’eau-de-vie en lotion désinfectante pour les mains. « Compte tenu de la pénurie et de la demande, il nous a semblé crucial d’agir. Notre idée est d’apporter notre pierre à l’édifice et de soutenir la santé de la population, » explique le directeur, Fabrice Haenni, au quotidien Le Nouvelliste.

Avant de commercialiser le produit, la distillerie Morand s’est assurée de la conformité de sa recette. Selon les consignes de l’Office fédéral de la santé publique, le taux d’éthanol doit se situer entre 70 et 80 % pour assurer l’efficacité de la lotion. Le désinfectant de la distillerie valaisanne contient moins d’éthanol en raison de la pénurie du produit, mais cela est compensé par l’eau-de-vie. Un flacon de 100 ml contient près d’un kilo de poires du Valais.

La distillerie Morand met également à disposition plusieurs milliers de litres d’eau-de-vie à des laboratoires pour leur production de gel désinfectant. En parallèle, l’entreprise étudie la possibilité d’utiliser d’autres alcools moins chers, comme par exemple le moût.